Sensibilité, ouverture et vitesse.


Votre vue est plus ou moins sensible, votre pupille est plus ou moins ouverte et le sujet que vous regardez se déplace plus ou moins vite? Votre cerveau sait par expérience qu'il faut rectifier votre vue pour qu'elle s'adapte au bon enregistrement de la scène. Même quelquefois il demande des accessoires. Lunettes, volets, lumière... Admettons que votre sujet soit trop éclairé car le soleil est au plus fort de sa luminosité, qu'un projecteur soit trop puissant, vous allez soit mettre des lunettes de soleil (filtre) soit fermer les paupières et votre iris de pupille va par le même temps se rétrécir au point de ne laisser entrer que peu de lumière. C'est ce qui se passe avec le diaphragme de votre appareil photo soit mécaniquement et manuellement soit automatiquement. L'autre solution serait de réduire la sensibilité de la rétine ou du capteur de l'appareil, cette sensibilité est noté en ISO pour les yeux on peut porter des lunettes de soleil plus ou moins fortes et pour un appareil on diminue la sensibilité électriquement ou si besoin on ajoute un filtre sombre. La vitesse elle n'a d'importance que si le sujet se déplace ou pas. Un sujet fixe peut être pris à faible vitesse d'obturation par contre un sujet mobile rapide demande une vitesse élevée pour éviter un flou de bougé du sujet.


C'est ce qu'on appelle le triangle d'exposition. Un trio composé de vitesse, ouverture, sensibilité.... peut être la chose la plus compliquée à expliquer et à comprendre parce que c'est aussi naturel que de marcher mais si on commence à décomposer un mouvement aussi naturel que la marche ou le pédalage c'est la chute assurée...


Je vous engage donc à trouver sur internet les tutoriels qui expliquent plus ou moins bien la chose.


On va prendre comme exemple une photo qui vous semble correcte mais qui ne vous convient pas pour différents aspects... le résulta est 100 ISO, 1/100ème de seconde et f:11. Mais le petit qui courre sur la plage est flou parce qu'il courre trop vite... idée augmenter la vitesse d'obturation-oui- mais si on met 1/200ème de seconde il faut baisser ou augmenter un autre paramètre. Je choisi les ISO et je gagne un cran ISO 200 car il faut que ce soit plus sensible vu que la vitesse augment et donc la lumière a moins de temps pour éclairer le capteur... ou alors il faut que j'ouvre plus les volets (le diaphragme pour laisser entrer plus de lumière ce qui revient à faire: 100ISO, 1/100ème de s., f:11 correspond (mais pas égal) à 200ISO, 1/200ème de s. f:11 ou 100ISO, 1/200ème de s., f:8. Compris? Non? Alors voyons.


dans ces réglages il y a ce qu'on appel des crans: pour les ISO il y a 25, 64, 100, 200, 400, 800, 1600, 3200... Pour les ouvertures il y a: 1.4, 2, 2.8, 4, 5.6, 8, 11, 16,22, 32... et pour les vitesse Toutes les vitesses sous la seconde et au dessus; on peut aller de 35 secondes par exemple pour une Voie lactée à 3heures du matin au 4000ème de seconde te quelquefois plus... Tous ceci pour dire que la base est 100ISO, f:11, 1/100ème de seconde pour un temps avec un ensoleillement naturel normal pour un sujet éclairé normalement sans contre jour ni ombre. Alors si on veut jouer sur les crans  c'est simple si on en monte un d'un cran on descend un autre d'un cran au choix, ou si on monte un de deux crans on monte un autre de deux crans ou les deux autres d'un seul cran.... exercice à mettre en pratique bien sûr.


Mais attention ce n'est pas gratuit car chaque modification va entrainer des changements. L'ouverture modifie la profondeur de champ, le vitesse peut agir sur la couleur et la sensibilité sur le bruit. Ceci fera l'objet d'un autre article.